9 mars 2020
CoWriting Kazakh : apprendre une nouvelle écriture avec un robot
Anara Sandygulova, Wafa Johal, Zhanel Zhexenova, Bolat Tleubayev, Aida Zhanatkyzy, Aizada Turarova, Zhansaule Telisheva, Anna Cohen-Miller, Thibault Asselborn, Pierre Dillenbourg

Résumé

Dans la République du Kazakhstan, le passage de l’alphabet cyrillique à l’alphabet latin pose le problème de la formation d’une population entière à l’écriture avec un nouvel alphabet. Cet article présente le système CoWriting Kazakh, une extension du système CoWriter existant, visant à mettre en œuvre un robot social autonome qui aiderait les enfants à passer de l’ancien alphabet cyrillique au nouvel alphabet latin. Afin de déterminer quelle stratégie d’apprentissage permet d’obtenir de meilleurs résultats, nous avons mené une expérience avec 67 enfants âgés de 8 à 11 ans, qui ont interagi avec un robot dans un scénario d’apprentissage du système CoWriting Kazakh. Les participants devaient apprendre à un robot humanoïde NAO à écrire des mots kazakhs en utilisant l’une des écritures, latine ou cyrillique. Nous avons émis l’hypothèse qu’un scénario dans lequel l’enfant devait convertir mentalement le mot en latin serait plus efficace que si le robot effectuait lui-même la conversion.

Les résultats montrent que le système CoWriter a été appliqué avec succès à cette nouvelle tâche de changement d’écriture. Les résultats suggèrent également des différences intéressantes entre les sexes dans la méthode préférée d’apprentissage avec le robot.